Le mot du maire

maire

 

Chers Cambaises, chers Cambais,

Chers Internautes

C’est toujours avec plaisir que je rédige cet éditorial  même si je trouve que le temps passe trop vite mais, je pense qu’il en est de même pour tous.

Nous sommes arrivés à mi-mandat et nous ferons le point sur l’activité du conseil municipal en place depuis mars 2014 ; les travaux effectués cette année mais aussi ceux en cours et ceux qui restent à faire (il y en a encore et toujours). Nous vous informerons des nouvelles dispositions prises pour la gestion de notre commune afin de mener à bien la tâche qui nous a été confiée tout en gardant à l’esprit que la fiscalité est assez lourde comme cela pour ne pas en rajouter à notre échelon (ce que nous avons fait depuis plus de 10 ans maintenant).

Objet de préoccupation actuellement ; la suppression de la taxe d’habitation et ses conséquences sur les budgets des communes à terme et plus largement, sur leur autonomie à décider de leur fiscalité pour financer les services et les équipements à la population. Les compensations versées par l’Etat ne couvrent jamais la perte de recette constatée ni l’augmentation des charges. Ajouté à la baisse chronique des dotations, ce gel des recettes fiscales pour les communes ne va qu’accentuer les inégalités de territoires ; ce sont les communes aux populations les plus modestes qui seront les plus sévèrement touchées.

À l’heure où l’Etat se désengage et fait porter sur les communes toute la responsabilité de ses manquements, nous avons subi en 2017 de nouvelles baisses de dotations. L’Etat fait ainsi porter sur les communes les décisions qu’il n’assume pas lui-même et qui se traduisent, le plus souvent, au nécessaire recours à la fiscalité locale, seul remède pour les communes qui ne disposent pas de ressources économiques propres et très peu de marges de manœuvres pour réduire leurs coûts de fonctionnement.

Face à cette situation, les économies que nous devons réaliser font souvent l’objet de choix et d’orientations nouvelles qui peuvent parfois dérouter, inquiéter ou tout simplement ne pas être compris. Nous avançons chaque jour un peu plus, car penser et concrétiser un projet ne signifie pas penser à court terme. Il faut souvent avoir une vision à long terme et prévoir les conséquences pour demain des décisions que nous sommes amenés à prendre aujourd’hui. Chaque piste d’économie est donc exploitée. C’est dans ce contexte particulier et parfois difficile qu’il nous faut trouver chaque jour ce juste équilibre alliant projets, services aux usagers et contraintes financières. Dans un contexte de finances publiques exsangues, les solutions sont recherchées avec audace et volonté, Les valeurs humanistes sont au cœur de ce qui nous rassemble autour de la table du Conseil, bien au-delà des inéluctables et nécessaires différences de point de vue qui parfois animent nos débats, enrichissent nos décisions et permettent de lancer de nouveaux projets. Toutes et tous avons en commun le souci de l’intérêt collectif et le désir de voir évoluer et s’épanouir notre commune de La Cambe.

En lisant ces quelques lignes, ne pensez pas que je sois devenu pessimiste alors que je ne l’ai jamais été. Je veux juste vous faire prendre la mesure de la réalité et vous la faire partager. Il serait niais de penser que tout est rose alors que des épines se dressent sur la tige avant d’atteindre la magnifique fleur vers laquelle je souhaite emmener l’ensemble de mes compatriotes cambais.

En espérant que vous avez passé d’excellentes fêtes de fin d’année…période propice à la cuisine au beurre !…..et à l’humour dont il ne faut pas se départir.

Bien chaleureusement

Votre Maire Bernard LENICE

 

 

 

le mot du maire